Contact Eden Tour
Menu.
Chargement

Immersion en Guadeloupe Entre lagon et volcan

Posté en juillet 2023 par Eden Mag

Bordée par la mer des Caraïbes à l’ouest et par l’océan Atlantique à l’est, les Antilles Françaises offrent une multitude de possibilités d’excursions, de visites et de découvertes !

Un coin de paradis

La Guadeloupe c’est d’abord une histoire :

 

Pointe des Chateaux

L’histoire de la Guadeloupe remonte à l’arrivée des peuples autochtones, les Amérindiens, qui vivaient sur l’île avant l’arrivée des Européens. Les premiers habitants connus étaient les Arawaks, suivis des Caraïbes, qui étaient plus agressifs et hostiles. Christophe Colomb découvrit l’île en 1493 lors de son deuxième voyage vers le Nouveau Monde et la baptisa « Santa María de Guadalupe de Extremadura », en hommage à la Vierge de Guadalupe en Espagne.

Les Européens commencèrent à coloniser la Guadeloupe au XVIIe siècle. Les Français établirent une présence sur l’île et commencèrent à cultiver la canne à sucre, en utilisant des esclaves africains importés pour travailler dans les plantations. L’économie basée sur la canne à sucre et l’esclavage fit de la Guadeloupe une colonie prospère pour la France.

Au XVIIIe siècle, la Guadeloupe fut le théâtre de conflits entre les puissances coloniales européennes. Les Britanniques occupèrent l’île à plusieurs reprises, mais elle fut finalement rendue à la France par le traité de Paris en 1814.

L’abolition de l’esclavage en 1848 eut un impact considérable sur l’île, transformant radicalement sa société et son économie. Les anciens esclaves devinrent des travailleurs libres, mais la transition fut difficile et l’économie sucrière déclina progressivement. La Guadeloupe devint un département français d’outre-mer en 1946, intégré administrativement à la France.

Au cours du XXe siècle, la Guadeloupe a connu des mouvements politiques et sociaux importants. Les revendications pour une plus grande autonomie et une meilleure représentation politique des Guadeloupéens ont conduit à des grèves et des mouvements de protestation dans les années 1960 et 1970.

Aujourd’hui, la Guadeloupe est une région d’outre-mer française avec un statut de département et une collectivité territoriale. L’île a une économie diversifiée, axée sur le tourisme, l’agriculture, la pêche et les services. La culture guadeloupéenne est un mélange de traditions africaines, françaises et caribéennes, ce qui se reflète dans la langue, la musique, la cuisine et les festivals de l’île.

L’ile Papillon

Plage - Sainte-Anne.

La Guadeloupe est souvent surnommée « l’île Papillon » en raison de sa forme caractéristique qui ressemble à celle d’un papillon avec ses deux ailes distinctes reliées par un isthme étroit. Cette comparaison est due à la configuration géographique de l’archipel, qui se compose de deux îles principales : la Grande-Terre à l’est et la Basse-Terre à l’ouest, séparées par la Rivière Salée.

L’origine du surnom « l’île Papillon » n’est pas clairement établie, mais il est largement utilisé et reconnu pour décrire la forme de la Guadeloupe sur les cartes géographiques. La comparaison avec un papillon est souvent considérée comme poétique et évocatrice de la beauté naturelle et de la diversité de l’archipel.

La Guadeloupe est également connue pour sa riche biodiversité, avec une flore et une faune variées, notamment dans le Parc national de la Guadeloupe situé sur l’île de Basse-Terre. La diversité des paysages, des plages tropicales aux montagnes volcaniques, ajoute à l’analogie avec la beauté et la variété des ailes d’un papillon.

Il convient de noter que le surnom « l’île Papillon » est davantage une référence géographique et esthétique qu’un nom officiel. L’île est officiellement appelée « Guadeloupe », qui fait référence à une ancienne appellation amérindienne et au patronyme de l’explorateur italien Christophe Colomb, qui découvrit l’île lors de son deuxième voyage en 1493.

Cascade aux Ecrevisses

La Guadeloupe offre de nombreuses possibilités pour le tourisme durable, qui permettent de profiter de la beauté naturelle de l’île tout en minimisant l’impact sur l’environnement et en soutenant les communautés locales.

C’est le cas du Parc national de la Guadeloupe, situé sur l’île de Basse-Terre, c’est un véritable joyau naturel. Il offre des sentiers de randonnée qui permettent de découvrir une végétation luxuriante, des cascades spectaculaires, des rivières et une faune riche. Il est important de respecter les règles du parc, de rester sur les sentiers balisés et de ne pas perturber les écosystèmes fragiles.

Les Plages préservées :

La Guadeloupe possède de magnifiques plages de sable blanc et d’eaux cristallines. Dans un souci de tourisme durable, il est recommandé de privilégier les plages moins fréquentées et plus préservées. Évitez de marcher sur les récifs coralliens, respectez les zones de nidification des tortues marines et ne laissez pas de déchets sur la plage.

Plage du Gosier
Fermentation du Rhum

Visiter des distilleries de rhum :

La Guadeloupe est réputée pour sa production de rhum. Certaines distilleries, comme la distillerie Longueteau et la distillerie Damoiseau, proposent des visites guidées où vous pourrez en apprendre davantage sur le processus de production du rhum agricole. Il est recommandé de privilégier les distilleries qui utilisent des pratiques respectueuses de l’environnement.

Découverte de la culture créole :

La Guadeloupe a une riche culture créole, avec une cuisine savoureuse, une musique entraînante et des danses traditionnelles. Explorez les marchés locaux pour goûter des plats typiques comme le bokit ou le colombo, assistez à des concerts de musique créole et découvrez l’artisanat local. L’achat de produits locaux et d’artisanat soutient l’économie locale.

Carnaval d'Hiver
Plage de la Caravelle

L’Écotourisme marin : La Guadeloupe offre des possibilités de plongée en apnée et de plongée sous-marine exceptionnelles. Explorez les récifs coralliens, découvrez la biodiversité marine et respectez les règles de protection de l’environnement marin, telles que l’évitement de tout contact avec les coraux et la limitation de l’utilisation de crèmes solaires nuisibles.

Et les jardins botaniques : La Guadeloupe abrite de magnifiques jardins botaniques, tels que le Jardin botanique de Deshaies et le Jardin de Valombre. Ces jardins offrent une variété de plantes exotiques et indigènes, et contribuent à la conservation de la flore locale. Apprenez-en davantage sur la végétation de l’île et sur les efforts de préservation.

Il est important de respecter la nature et la culture locales lors de votre visite en Guadeloupe. Choisissez des hébergements respectueux de l’environnement, utilisez les transports publics ou privilégiez les modes de déplacement doux, réduisez votre consommation d’eau et d’énergie, et soyez conscient de l’impact de vos actions sur l’écosystème fragile de l’île.

Sable blanc
Marie Galante

Partagez ce voyage avec vos amis !

  • Le voyage continue...

    Échappée balte printanière

    Le Pays-Basque Une destination pimentée

    3 Merveilles d’Égypte en 1 semaine Croisière sur le Nil - Le Caire et ses belles pyramides

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Chargement