Contact Eden Tour
Menu.
Chargement

Le Parc Régional de Brière Le Paradis des oiseaux

Posté en juillet 2020 par Eden Mag
  • Zone protégée depuis 1970
  • Superficie de 49 000 hectars

La Brière, poche de nature préservée et sauvage à seulement quelques kilomètres du port et centre industriel bouillonnant de Saint-Nazaire et du front de mer animé de La Baule et Pornichet, est la promesse d’un moment d’évasion, comme hors du temps !

Ne vous fiez pas à son surnom de « Pays noir » faisant allusion à la couleur de la tourbe qui les composent, les marais de Brière sont lumineux et plein de surprises… A pied, à vélo à cheval ou à bord d’un chaland typique à travers les paisibles canaux, partez à la rencontre des ses habitants passionnés, de ses maisons en toit de chaumes, de son patrimoine classé et de sa biodiversité parmi l’une des plus riche d’europe.

(c) Sébastien Bizouard-pratini
(c) labaule-guerande.com

Entre terre, mer… et air

Parmi les nombreux animaux qui ont élus domicile ici, les oiseaux sont sans nul doute les espèces qui règnent en maître sur l’horizon briérons. Leur observation, dans un calme absolue sans avoir la certitude d’un résultat, est devenu l’une des activités qui fascine le plus petits et grands amateurs d’ornithologie.

Il faut dire que la région est particulièrement propice à l’accueil de nos amis à plume, avec ses grandes étendues sauvages et le travail fait pour ne pas les déranger. Le Parc Régional de Brière est aujourd’hui reconnu mondialement comme étant une zone de prédilection pour la migration des oiseaux.

A sa saison sa population

Le cycle des saisons va engendrer une modification de la typologie des marais mais aussi un changement dans sa population. Ainsi, l’observation des oiseaux est proposé tout au long de l’année avec à chaque fois une curiosité nouvelle pour un spectacle toujours aussi émouvant !

En automne puis en hiver, nous observerons les migrateurs, au départ de leur périple comme les hirondelles, les bécassines et autres Hérons cendrés attirés par la profondeur des eaux ou encore les oies sauvages ou canards siffleurs amateurs du froid.

Et avec le retour des beaux jours et de l’été, ce bal continuera de plus belle avec l’apparitions des guiffettes noires ou encore des cigognes…

 

« Objectif cigogne »

En parlant de cigognes, ces êtres majestueux font l’objet d’une attention toute particulière en Brière…

Après avoir longtemps boudées le territoire nationale, les cigognes ont commencés à revenir s’installer dans nos contrées dans le milieu des années 90 pour atteindre près de 200 nids en Loire-Atlantique aujourd’hui.

Afin d’attirer l’attention et d’essayer de préserver ces espèces, stars des airs, un projet, Objectif Cigogne, à vu le jour et permet de suivre 24/24h deux nids grâce à des webcams connectées en temps réel. Un projet né de l’association du Parc Régional, de Acrola (Association pour la Connaissance et la Recherche Ornithologique Loire et Atlantique) et de… RTE, le Réseau de transport d’électricité. Alors pourquoi RTE ? Car les cigognes aiment bâtir leur nid en hauteur et quoi de mieux pour cela qu’un pylône électrique ?

Prêt à vous laisser bercer par le doux rythme de la Brière ?

Partagez ce paradis avec vos amis...

  • Le voyage continue...

    Échappée balte printanière

    Only yourte Vous avez dit insolite ?

    La Sicile et les îles éoliennes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Chargement